Le projet d'accompagnement

NOS VALEURS
 

Notre travail s’effectue dans le respect de la dignité, de l’intégrité, de l'individualité, de l’intimité de la vie privée et de la sécurité des personnes.

- Nous garantissons la confidentialité des entretiens et l’anonymat des personnes.

- Nous prenons en compte la singularité de chaque personne et construisons avec elle des projets personnalisés.
 
- Le temps d’accompagnement des personnes est ajusté sur le rythme d’évolution de chacune en respectant les choix qu’elle fait.

PRATIQUE SOCIO-ÉDUCATIVE D'ACCOMPAGNEMENT ET DE REDUCTION DES RISQUES DES USAGERS DE DROGUES

Quel que soit le niveau de consommation ou de dépendance, la situation des personnes consommant des drogues recouvre une diversité d’éléments : légaux, sociaux, familiaux, psychologiques et médicaux.
La mise en relation de compétences diverses (approche médicale, psychologique, sociale, éducative, judiciaire...) s’avère indispensable pour l’amélioration des prises en charge et la prise en considération de la complexité des problèmes posés par les conduites addictives.
Le domaine de compétence d’EPICE s’inscrit dans les pratiques socio-éducatives.
Cette approche se concrétise par un mode d’accueil complémentaire aux autres approches.


Prendre le temps

Dans un numéro du bulletin de l’association PASSAGE (réseau addictions 31) il était écrit : “La toxicomanie est toujours plus ou moins un principe organisateur de l’existence. Quitter la toxicomanie, renvoie à un manque qui n’est pas simplement celui du produit, et est tout aussi effrayant.
C’est ici qu’un autre accompagnement s’occupant spécifiquement de la mise en place de nouveaux projets de vie prend un sens.
Aller dans un centre spécialisé permet d’être accompagné par des professionnels qui, avertis des problèmes de toxicomanie, prendront le temps nécessaire sans s’impatienter lorsque les projets traînent dans leur mise en œuvre, et sans être arrêté par les échecs qui peuvent jalonner un parcours. Ils ouvrent à la prise en compte des causes de ces difficultés sans se focaliser sur les réponses
.”  

Ceci nous paraît être au plus près de nos préoccupations et de nos orientations de travail.

Nous prenons en compte la singularité de chacun. Nous nous attachons à permettre aux personnes accueillies d’élaborer leurs propres réponses aux questions qu’ils se posent. Ces réponses se construisent au fil du temps. Le temps qu’il faut pour établir des liens entre le passé, le présent, les projets, pour interroger sur le sens que la personne donne aux événements, aux échecs, aux répétitions ....

Pour nous, il s’agit de tenir compte de la complexité de chaque situation. Nous nous donnons le temps de pouvoir le faire.


Responsabilité

“La société s’occupe de la toxicomanie, mais qui s’occupe de la vie des toxicomanes ?” nous dit E., un habitué d’EPICE.
Pour reprendre la remarque de E., nous travaillons à partir de la vie des personnes et autour de leur responsabilité en tant que sujets acteurs dans leurs rapports au produit, à l’environnement affectif, familial, professionnel et social.
Ce postulat de travail est un parti pris qui répond à la question posée par E.

S’occuper de la toxicomanie est nécessaire, mais prendre soin du toxicomane est essentiel.
Ce positionnement permet un angle de vue particulier et offre une entrée en matière différente dans la rencontre avec chaque personne.
Les questions posées par l'usage des produits s’effacent au profit des questions posées par les personnes.

Identité

“Je viens vous voir parce que je suis toxicomane et je veux m’en sortir”
“Faisons connaissance”

Au travers d’un dialogue, il s’agit pour nous d’aborder plusieurs pistes :
Quelle est la nature de la relation que la personne construit avec ses dépendances ?
Quel sens singulier donne-t-elle à sa consommation ?
Quelle parole nous donne-t-elle à entendre ?


Ecouter

“Je veux partir en cure” est une demande récurrente qui est souvent posée dans l’urgence. Il est essentiel d’y répondre en prenant le temps d’analyser ce qu’elle recouvre et la manière dont elle s’inscrit dans la vie de chacun.
Ce temps permet de mesurer la manière dont la personne s’engage dans ce travail.

 

PRATIQUE SOCIO-ÉDUCATIVE D'ACCOMPAGNEMENT DES FAMILLES

Les famillles sont reçues en entretiens individuels sur rendez-vous.
Le panel de familles concernées par cette forme d’accueil est large : il s’agit de mères, de pères ou de couples qui viennent consulter pour leur enfant, mais également de conjoints, de cousins, d’oncles, de tantes ou de fratries de la personne consommatrice.

Les problématiques abordées ont tout aussi bien trait à des consommations ponctuelles qu’à des situations d’abus de consommation ou de dépendance grave. Au travers de l’écoute de situations singulières, nous adaptons nos réponses aux niveaux de connaissances et de demandes des personnes qui s’adressent à nous.

Nous pouvons tout aussi bien être amenés à proposer des informations sur les produits et leurs effets, qu’à traiter des questions liées à l’adolescence (autonomie, différenciation, autorité ...) et aux difficultés de positionnement des familles par rapport à un changement d’équilibre provoqué par la consommation de produits.

EPICE peut proposer un accueil collectif dans le cadre de groupe parents aux familles qui le souhaitent. 


ACTIVITES CONNEXES : PREVENTION - FORMATION

1 / Réduction des risques des usagers de drogues et prévention des risques infectieux par la gestion de deux bornes d’échanges de seringues et d’un point d’échange à l’association
 
2 / Actions de prévention en milieu scolaire
 
3 / Formation en addictologie en direction des partenaires sociaux
 
< Précédent
RocketTheme Joomla Templates